Letter to President Emmanuel Macron, France

Monsieur le président,

J’ai l’honneur de vous solliciter pour un rendez-vous afin de vous remettre la pétition de mes amis de PETA France demandant une interdiction nationale de la détention d’animaux sauvages dans les cirques.

Comme l’indique la Fédération des vétérinaires d’Europe : « Les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier quant aux conditions de vie et à la possibilité d’exprimer des comportements normaux ». Or, la loi française (l’article L214-1 du Code rural) énonce que « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ». Quant aux dispositions du décret du 18 mars 2011 censées garantir le bien-être animal dans les cirques, elles ne sont souvent accompagnées d’aucun contrôle dans la pratique, et sont parfois inapplicables.

Une vingtaine d’États de l’UE, comme la Belgique, la Croatie, le Danemark, la Finlande, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont déjà pris en compte le bien-être des animaux en légiférant pour interdire les cirques qui détiennent des animaux sauvages. En France, une centaine de communes dont Paris, Strasbourg, Rennes, Grenoble ou encore Ajaccio ont officiellement pris position pour des cirques sans animaux sauvages et appellent à un changement législatif ou règlementaire. Surtout, la grande majorité de nos concitoyens souhaitent ce changement : 67 % des Françaises et des Français sont favorables à l’interdiction des cirques avec animaux sauvages selon un sondage IFOP/30 Millions d’Amis de février 2018. Enfin, ci-joint, vous trouverez la lettre ouverte qu’ont signé plus de 100 vétérinaires français qui appellent le gouvernement à agir.

C’est pourquoi j’aimerais vous rencontrer pour discuter d’une mesure qui ferait cesser cette souffrance archaïque et placerait la France dans le groupe de pays qui ont montré l’exemple au reste du monde en prenant la décision de tourner la page des cirques animaliers.

Je vous remercie de votre attention et dans l’attente de pouvoir vous rencontrer, je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de ma considération la plus distinguée.

Pamela Anderson